Faut-il investir dans une maison en bois ?

Après avoir réalisé de nombreuses constructions en bois depuis plusieurs années, nous sommes souvent confrontés à la question suivante : faut-il isoler une maison en bois ? Par conséquent, dans cet article, nous vous expliquons qu’il est difficile d’apporter une seule réponse. En réalité, le fait qu’une maison en bois doit être isolée dépend directement de son utilisation. Ainsi, avant de prendre une décision, évaluez correctement vos besoins personnels et les différents facteurs pour lesquels l’isolation de la maison est importante.

Pour faciliter la décision d’isoler ou non votre maison en bois, voyons les 5 aspects les plus importants à prendre en compte.

1 – L’objectif d’une maison en bois

La première question à vous poser avant de décider d’isoler votre maison en bois est de savoir si vous occuperez celle-ci en hiver ? Bien qu’à première vue, une maison en bois ait longtemps été associée aux vacances d’été, selon l’avis de l’équipe de maestrochalet.fr, il s’agit d’une idée reçue qui n’a plus lieu d’être. De nos jours, une maison en bois isolée est utilisée aussi bien comme maison de vacances que comme résidence principale.

Ainsi, si vous appréciez vous détendre dans la nature et que la température extérieure semble être l’unique raison pour laquelle vous ne vous rendez pas dans votre maison en bois, l’isolation de celle-ci est alors un investissement qui en vaut la peine. Toutefois, si vous utilisez votre maison en bois principalement pendant l’été, des moyens de chauffage temporaires peuvent être une excellente option pour vos venues occasionnelles en hiver. Dans ce cas, on utilise généralement une cheminée ou un chauffage électrique. Bien que la chaleur dans une maison en bois non isolée reste beaucoup moins longtemps et que les chauffages doivent être allumés plus souvent, la température sera certainement assez bonne pour des visites ou des séjours de courte durée.

2 – Le bois utilisé pour la construction

Le bois est un matériau naturel ayant des propriétés isolantes extrêmement élevées. En raison de sa faible conductivité, il retient parfaitement bien la chaleur. Par conséquent, dans une maison en bois non isolée, la chaleur est généralement suffisante, même lors des journées d’été plus fraîches.

Par ailleurs, la haute qualité du bois est extrêmement importante pour les propriétés isolantes. En effet, même si vous avez décidé d’économiser en choisissant de ne pas isoler votre maison en bois, l’équipe de maestrochalet.fr ne recommande pas de faire des économies d’une autre manière. Ce n’est qu’en choisissant du bois de haute qualité que vous pourrez assurer une excellente température intérieure. Il fera frais en été et chaud en hiver.

Compte tenu du climat en Lituanie, le bois de conifères est le plus utilisé pour la construction de maisons en bois : pin, épicéa, cèdre ou encore mélèze. Bien sûr, le choix de ces types de bois est directement lié à la population d’arbres dans le pays, mais les caractéristiques spécifiques du bois ne sont pas moins importantes. Par exemple, le bois d’épicéa présente une résistance très élevée aux différences de température. En conséquence, ce type de bois est le plus utilisé pour la production de structures d’habitat. La densité du pin peut garantir d’excellentes propriétés mécaniques du logement et le bois qui en est issu aura également une meilleure circulation de l’air. Il respire davantage. En ce qui concerne l’isolation thermique, celle d’une maison en épicéa sera au moins 10 % supérieure à celle d’une maison en pin. Et la même maison en mélèze sera 25 à 30 % plus froide.

Le bois d’épicéa et de pin est largement dépassé par le cèdre rouge du Canada et le cèdre de Sibérie qui, grâce à leur structure unique, ne conservent pas uniquement très bien la chaleur. Le cèdre nettoie extrêmement bien l’air et les microbes qu’il contient. Il a également un très faible coefficient de compression, de sorte qu’il ne cède pratiquement pas à la rotation ou au rétrécissement longitudinal et transversal. En raison de la faible densité et de la forte teneur en air de la structure du bois, le cèdre présente la plus faible perte de chaleur par rapport aux autres essences.

Tous les professionnels de construction en bois seront d’accord pour dire que le grand avantage est de pouvoir tenir compte non seulement du type de bois, mais aussi de l’endroit où les arbres ont poussé et de la période de l’année où ils ont été coupés (lors du choix du bois pour les constructions). Par exemple, les conifères peuvent croître fortement s’ils poussent dans une forêt mixte ou dense, ou encore dans une située sur une colline, dans un marais ou dans une plaine. Ce qui est assez important pour la solidité et la durabilité de la maison en bois. Il n’est pas rare que ceux qui envisagent de construire une maison en bois soient confrontés à la question de savoir à quel moment de l’année les rondins sont les plus appropriés pour une maison en bois. Il est bien connu que l’arbre abattu en hiver sera beaucoup plus sec, de sorte que le séchage de la structure déjà assemblée rend moins susceptible les déformations majeures et les grandes fissures.

3 – ​​L’isolation générale d’une maison en bois

Même si une maison en bois isolée ne vous semble pas nécessaire, ne dites pas non à son isolation générale. Si vous décidez d’isoler votre maison en bois, vous pouvez donc profiter d’un souci en moins. Dans le cas d’une maison non isolée, il est nécessaire d’accorder une attention particulière à l’isolation générale, car elle déterminera combien de temps la chaleur y restera.

crédits : maestrochalet

Une bonne isolation de votre maison en bois est importante en raison des dangers que représente l’humidité. Il est également important de garder à l’esprit qu’après sa construction, la maison va bouger pendant au moins quelques années. Ainsi, si le processus d’isolation n’est pas correctement calculé, les matériaux utilisés pour l’isolation peuvent être endommagés et les travaux peuvent devoir être refaits.

L’isolation du sol est l’un des problèmes les plus courants dans une maison en bois, qui est rarement résolue par des tapis au sol. Par conséquent, même si vous décidez de ne pas isoler les murs de votre maison en bois, choisissez des sols isolés. Cela permet notamment de protéger la maison des “ponts thermiques”, qui sont extrêmement importants pour sa température intérieure globale. Par ailleurs, le polyuréthane pourrait être un matériau isolant particulièrement adapté pour assurer un niveau élevé d’isolation des sols. Ce matériau est homogène et ne nécessite pas d’étanchéité supplémentaire. Le polyuréthane adhère bien à la couche isolante, il permet donc généralement d’obtenir une isolation thermique bien plus élevée qu’avec d’autres matériaux.

Lors de l’évaluation de l’isolation globale d’une maison en bois, les fenêtres et les portes représentent jusqu’à 25% et parfois même 30% des pertes de chaleur. En conséquence, si vous décidez de ne pas isoler votre maison en bois, portez une attention particulière à la qualité et à l’isolation des fenêtres et des portes. Les fenêtres en plastique et les portes étanches sont probablement l’option la plus populaire qui garantit une isolation thermique élevée. Cependant, il existe d’autres moyens d’augmenter l’isolation thermique pour conserver l’authenticité et le style d’une maison en bois. Dans ce cas, vous pouvez envisager de remplacer le verre par un verre plus épais et d’installer des volets.

Une autre façon d’avoir un haut niveau d’isolation des portes et des fenêtres consiste à appliquer un produit d’étanchéité spécial dans la zone où le verre est fixé au cadre de la fenêtre. Et la bande d’encadrement du verre peut également être remplacée si nécessaire. Tant que la température extérieure n’est pas nulle, un ruban isolant peut également être collé sur tout le périmètre des cadres. Les fissures des cadres de fenêtre visibles à l’œil nu peuvent être colmatées à l’aide de coton, de morceaux de tissus ou d’autres matériaux. Une attention particulière doit être accordée non seulement à l’extérieur, mais aussi à toutes les portes qui mènent à des pièces froides ou à des couloirs. Ici, le principal moyen d’isolation pourrait être de combler les espaces entre les cadres de porte.

Les plafonds étanches permettent également de garder la chaleur plus longtemps, même dans une maison en bois non isolée. Lorsque l’air chaud monte, il est particulièrement important que les plafonds soient étanches à l’air et ne présentent pas la moindre fissure par laquelle la chaleur pourrait sortir.

4 – L’entretien régulier

Que vous ayez décidé d’isoler ou non votre maison en bois, un entretien régulier est indispensable afin qu’elle reste en bon état pendant de nombreuses années. Toutefois, une construction en bois non isolée nécessite d’être entretenu davantage durant l’hiver que si elle est isolée.

Selon les spécialistes de maestrochalet.fr, l’isolation des murs d’une maison en bois est particulièrement importante afin que la tuyauterie reste en bon état pendant l’hiver. Il arrive souvent que le froid intense de l’hiver affecte non seulement l’extérieur d’une maison en bois, mais aussi les tuyaux dans les murs qui, s’ils ne résistent pas aux basses températures, finissent par exploser. Dans le cas où la maison en bois ne dispose d’aucune couche d’isolation, une solution pourrait être d’utiliser des câbles chauffants antigel afin de protéger la tuyauterie.

Si votre maison en bois n’est pas votre résidence principale, il est nécessaire de s’y rendre régulièrement en hiver afin de vérifier l’humidité ambiante. Effectivement, trop d’humidité risque d’engendrer le développement de moisissures et de bactéries qui finissent par provoquer divers troubles respiratoires. Il est important de chauffer beaucoup plus souvent un logement non isolé avec la cheminée ou un radiateur qu’une maison isolée.

5 – Le système de chauffage

Maison en bois isolée ou non, un système de chauffage est indispensable. Même si vous y passez peu de temps en hiver, il est nécessaire de la chauffer régulièrement. Ce n’est qu’ainsi que vous éviterez les tuyaux et murs gelés ainsi que l’accumulation d’humidité qui, à long terme, peut causer de graves problèmes susceptibles d’endommager la structure de votre logement.

En règle générale, un système de chauffage est obligatoirement installé dans une maison en bois si celle-ci est régulièrement occupée. Cependant, selon les experts, si votre habitat n’est occupé que très rarement pendant l’hiver, optez pour un chauffage électrique ou une cheminée. Toutefois, ce type de chauffage local est temporaire. Il met beaucoup plus de temps pour chauffer votre maison en bois et lorsque celle-ci n’est pas isolée, la chaleur en sort beaucoup plus rapidement que dans le cas d’une maison isolée. Dans ce cas, chauffer le logement est plus long et revient beaucoup plus cher.

exaronews
Je suis le créateur du site Exaronews.com. Je possède déjà quelques autres sites d'actualité et me passionne pour la liberté de la presse depuis que je suis en âge d'écrire sur les magazines participatifs.

Plus de cet auteur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles Correspondants

Derniers articles

Comment trouver le numéro de service client ?

De plus en plus, la relation-client occupe une place prépondérante dans la gestion des entreprises. A ce titre, de nombreuses solutions se sont même...

Quel est le prix moyen d’une tiny house ?

Vous souhaitez changer de vie ? Inutile d’aller vivre dans un autre pays, car la solution est d’investir dans une tiny house. C’est une petite...

Faut-il investir dans une maison en bois ?

Après avoir réalisé de nombreuses constructions en bois depuis plusieurs années, nous sommes souvent confrontés à la question suivante : faut-il isoler une maison...

Vous souhaitez reçevoir nos dernières actualités ?

Entrez simplement votre adresse mail pour rester informé.